Logiciels : qualité, licence et droits

7 mars 2019 admin 0 Commentaire

On peut dire qu’un ordinateur ne peut rien faire, ou bien, on ne peut rien faire avec, s’il ne possède pas de logiciels. Et cela, tout simplement parce qu’il n’a pas reçu les instructions dont il a besoin pour exécuter quoi que ce soit. En fait, les logiciels sont composés de programmes informatiques qui donnent l’ordre à l’ordinateur ce qu’il doit faire.

Pourquoi a-t-on besoin de logiciels ?

C’est grâce aux logiciels qu’un matériel informatique peut déterminer ce qu’il peut faire. Bien que la machine en elle-même a son importance et qu’on doit y porter un regard particulier lors de l’achat, il ne faut pas oublier que c’est le logiciel qui en donne sa valeur ajoutée. Mais on ne doit pas confondre logiciel et programme informatique. Un logiciel comporte plusieurs programmes -qui peuvent être sous forme de code binaire ou sous forme de code source- et ce qu’il faut pour que le tout fonctionne. Ce peut être des procédures automatiques ou des fichiers de configuration. On peut catégoriser les logiciels en 2 : ceux qui sont applicatifs et les autres dits de systèmes.

Que dire de la qualité d’un logiciel ?

Comment savoir si tel ou tel logiciel est de qualité ou non ? Un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte pour évaluer la qualité d’un logiciel. Citons-en quelques-uns : la complétude des fonctionnalités, la facilité de son utilisation, sa simplicité et son extensibilité, sa compatibilité et sa portabilité. Il faut également tenir compte de sa performance, de sa facilité de correction et de transformation, la précision des résultats, la tolérance des pannes est aussi un élément d’importance, de même que la consistance et l’intégrité des informations qui y sont contenues. Normalement, n’importe quel utilisateur voit tout de suite si un logiciel est de qualité ou pas. D’autres, plus complexes, ont peut-être besoin de l’oeil d’un ingénieur pour qu’on puisse déterminer s’il possède toutes les qualités requises. En 2009, un consortium a été créé afin d’établir le standard de qualité par rapport aux logiciels. Il s’agit du Consortium for IT Software Quality ou CISQ. Mais qu’est-ce que les bugs ? Ne sont-ce pas des problèmes au niveau d’un logiciel ? En effet, ce sont des dysfonctionnements du programmation ou de la conception dans les logiciels et qui peuvent provoquer des pertes de données et parfois, la perte du matériel lui-même.

Licence et droits

La loi protège les logiciels et selon la Convention de Berne, ce sont des œuvres littéraires sur lesquelles on n’a le droit d’apporter une modification, une retouche ou quoi que ce soit d’autre, sans l’accord explicite de leur auteur. Il est également interdit de s’en servir comme base pour mettre au point un autre logiciel. Ce qu’on appelle contrat de licence définit les droits et les obligations du fournisseur et de l’utilisateur, aujourd’hui remplacé par la « licence sous emballage ». Les logiciels sont aussi protégés par les lois du secret industriel, ce qui veut dire que c’est uniquement le code objet qui est vendu et non le code source.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *